Au service des collectivités
et des territoires

Modalités d’accompagnement
Comprendre les approches

Définir

Chercher à agir politiquement sur la production culturelle et son accessibilité, c’est destiner les moyens publics à un certain progrès pour l’individu, pour la communauté locale, pour le territoire.

Dès lors, plusieurs questions se posent dont les réponses seront très dépendantes du contexte local :

•       Comment déterminer le progrès attendu ?

•       Comment définir des objectifs réalistes ?

•       Comment définir des interactions profitables avec les politiques des autres collectivités et de l’État ?

•       Comment orienter les ressources culturelles existantes dans une action publique nouvelle ?

•       Comment définir la pertinence des investissements ?

Et puis, comment adapter en permanence nos politiques culturelles aux recompositions territoriales, à la mutation des pratiques culturelles, aux évolutions de la production culturelles ou encore à la fluctuation des moyens disponibles.

Organiser

Si l’équipement et la dépense culturelle en eux-mêmes ne suffisent pas forcément à faire « politique culturelle », il reste certain qu’une vision politique pour la culture se concrétisera le plus souvent dans l’organisation des instruments publics et des ressources humaines.

Autrement dit, organiser et gérer une politique publique, c’est établir le meilleur rapport possible entre objectifs pour les populations, moyens publics investis et organisation des établissements et des partenariats.

Dans cet aller et retour permanent entre les fondements de l’action culturelle et le pilotage de l’action, on a régulièrement besoin, face aux évolutions en présence, de vérifier :

•      la pertinence des modes opératoires,

•      le bon équilibre de la distribution budgétaire,

•      la complémentarité des composantes gérées par les uns ou par les autres.

Mais organiser, c’est aussi :

•       impliquer les personnes et les agents,

•      trouver les voies de la motivation collective,

•      mettre à l’œuvre les leviers d’appropriation.